Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 12:57

 

Pour lui plaire, elle a mis son châle et ses bottines

Et décoré ses cils d’un peu de rimmel bleu.

Il lui vient en marchant des lueurs enfantines

Qui la brûlent déjà comme un rêve qui pleut.

 

Enfin le quai… le train d’où l’homme va descendre.

Mais aucun d’eux ne semble évoquer celui-ci.

Elle s’use les yeux à chercher Alexandre.

La vieille dame est là mais lui n’est pas ici.

 

Comme elle a su l’aimer toujours depuis des lustres.

Son petit sac à main tremblote à son poignet.

S’ils n’ont jamais brillé parmi les noms illustres,

Que fut belle l’histoire où leur feu se baignait !

 

Mon Dieu ! Chaque minute a le poids de la glace.

Frêle et silencieuse, elle attend, elle attend.

Ses pauvres doigts rougis et sa figure lasse

Peignent le désarroi d’une âme cahotant.

 

Que fait-il donc ? Est-il fiévreux ? Est-il malade ?

Or aussitôt, Léa voit rayonner demain :

Les cheveux blancs, rieur, tel un prince en balade,

Il se tient devant elle, un bouquet à la main.

 

Poème extrait de "La Blessure des Mots"

 

 

Ombres mêlées

 

Des soldats noirs de la débâcle,

Le gigantesque et fol assaut ;

Mon destin comme un devoir sot

Que cet élève encore bâcle ;

 

Chaque jour, quel délitement !

Faut-il même que je rêvasse ?

Et chaque nuit, quelle crevasse !

Où je m'enlise abruptement ;

 

Si peu de foi glissée à l'âme ;

L'amour à peine reconnu ;

Mais sur moi d'un bond continu,

Toute la haine armant sa lame ;

 

Tant de labeur lisse et brouillon,

Tant d'idéaux lourds de rancune

Qui ne valent guère plus qu'une

Vague rime d'écrivaillon.

 

Poème inédit extrait de "La Blessure des Mots"

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

commentaires

Eloïze 29/11/2012 21:24

Bonjour,

J'ai connu les amours naissants de personnes âgées, et pour certaines qui se laissaient aller elles ont découvert grace à l'amour que le ciel était toujours aussi beau...

Merci pour votre magnifique poème
Eloïze

Thierry CABOT 30/11/2012 12:25



Chère Eloïze,


Merci pour votre commentaire.


Depuis longtemps, j'avais envie d'aborder ce thème cher à mon coeur.


L'amour en effet n'a pas d'âge ; il est quelquefois plus beau chez les personnes âgées car le temps lui-même peut donner aux sentiments une force décuplée.


Bien amicalement.


Thierry



Vony 31/10/2012 14:00

Wow ! Quel poème magnifique ! Digne de trôner au côté d'un poème de Victor Hugo !
C'est superbe ! J'adore !

Thierry CABOT 31/10/2012 18:59



Merci pour votre commentaire, Vony.


Bien amicalement et à bientôt.


Thierry



marlou 18/09/2012 06:19

Des mots bien émouvants pour dire l'amour vrai contre lequel les jours ne peuvent rien !
Ce poème fait chaud au coeur dans un monde un peu froid.
Amitiés

Thierry CABOT 18/09/2012 09:40



Merci de tout coeur, Marlou, pour votre beau message.


L'amour chez les personnes âgées est quelquefois plus beau que chez les jeunes gens.


A bientôt. En toute amitié.


Thierry



Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens