Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 15:08

 

 

 

     

Au loin déjà, les barques muettes
Baisent tout l’or assoupi des eaux.  
O lune pleine entre les roseaux !
Tremblant d’aimer nos deux silhouettes.

 

Comme en bijou l’extase qui vient,

A la nuit blonde, accole ses lèvres,

Et comme flotte avec d’amples fièvres

Un absolu presque diluvien.

 

Quelle touffeur mêlée à l’espace !

Il fait si chaud, même après minuit.

Ton parfum clair, ma belle de nuit,

Devant mon cœur, et passe… et repasse…

 

La longue berge ineffablement

Voit s’élever des caresses d’ailes,

Et l’onde mauve aux larmes fidèles

Sans cesse dit notre enchantement.

 

Eveils soyeux, libre apothéose ;

Nous devenons ce que l’homme fut :

Une harmonie, un songe à l’affût

Que baigne ici l’amour virtuose.

 

 

Poème inédit extrait de "La Blessure des Mots" 

 

 

La vraie douleur

 

Touche-la des yeux la douleur, la vraie

Qui ne dit pourquoi ni même comment

Elle court, hagarde, ainsi que l'ivraie

Sur les champs honnis de l'effondrement.

 

Sans milieu, sans bords, quelle est donc sa forme ?

Trop de nuits l'ont vue étreindre ton cou ;

Car toujours semblable, elle se transforme

Et d'une ivre dent, te mord tout à coup.

 

Silence infécond, Babel triste, triste ;

A peine sens-tu que le monde existe

Dans tes habits froids si mal rapiécés.

 

Le hideux sanglot dont s'enfle ta gorge

A su défleurir les émois passés.

Quand, le chant naïf d'un seul rouge-gorge ?

 

 

Poème inédit extrait de "La Blessure des Mots"

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens