Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 14:51







Mère n'est plus ; l'enfance est morte
Et moi, je suis toujours vivant ;
Un fleuve arrêté qui n'emporte
Que de la poussière et du vent.

Ses yeux nacrés, son teint magique,
Ses longs doigts souples et rêveurs
Jouaient une même musique
Aux plus délectables saveurs.

Il flottait je ne sais quel trouble
Dans son beau rire flamboyant,
Tout à la fois sincère et double
Comme un grand soleil ondoyant.

Lorsqu'elle allait, le ciel aux lèvres,
A mon petit bras jalousé,
J'étais saisi de douces fièvres
Au seul prodige d'un baiser.

Sa haute chevelure altière
En boucles brunes voletant,
Semblait pour moi la grâce entière
Sous l'ample houle de l'autan.

L'orgueil enflammait son pied tendre,
Le jour s'étoilait de stupeur
Et je voyais l'amour s'étendre
Si loin, si loin qu'il faisait peur...

Mon idole unique, ma mère,
Reconnais-tu cet orphelin ?
Toi qui fuyais tant l'éphémère,
O toi, mon éternel câlin !

Quand ton image se dérobe,
Je crois entendre maintes fois
Le bruissement nu de ta robe,
Le cher miracle de ta voix.

De mes mains vides et souffrantes,
Je crois encore un peu toucher
Toutes les douceurs fulgurantes 
Dont rien n'a pu me détacher.

Maman, c'est trop ; je hais le monde,
Je hais la vie où tu n'es pas.
Vite ! Qu'enfin mon pas se fonde
Dans la lumière de ton pas.



Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot




    

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

commentaires

loupyotte 29/09/2016 21:42

Des souvenirs qui resteront en nous toute notre vie
Ils étaient si bons
J'ai aimé

Thierry CABOT 30/09/2016 11:53

Merci beaucoup.

Maelle 26/05/2011 20:07


Je ne suis pas très juste avec toi, excuse-moi( je tutoie tout le monde, ce n'est pas manque de respect de ma part.)
Je suis sans doute extrêmement fatiguée.
Bonne continuation Thierry et bon courage surtout.
Je ne te souhaite que du bien moi aussi, c'est à savoir car je suis sincère, beaucoup TROP, mais je fais avec.
Bonne soirée !
Maelle


Maelle 19/05/2011 11:30


Si je n'accepte pas ta demande d'amitié, c'est que l'ami de tout le monde n'est l'ami de chacun.

Cependant, j'ai lu ton poème pour ta mère,
Console-toi de ta misère à ne plus la voir sur la terre.
Où elle est je ne sais mais tu la retrouveras,
Crois en cela et garde en toi ses pas.

Amitié présente pour ton chagrin
Et c'est là l'essentiel pour aider ton chemin.

Maelle

PS Je t'ai indiqué mon blog mais il te faut savoir que des commentaires je n'en demande vraiment pas, liberté à chacun. De plus je ne les valide pas quand je suis fatiguée et ne sais que répondre.
Une forme de Respect bien à moi, elle vaut ce qu'elle vaut mais je la garde.

Bonne journée à toi !


Thierry CABOT 25/05/2011 10:54



Merci, Maelle, pour votre poème et votre message.


Bien à vous.


Thierry



thefleurdepo 03/02/2011 15:54


Ah et puis merci pour tes poèmes magnifiques


thefleurdepo 03/02/2011 15:53


En fait, il y a une erreur sur l'adresse de mon site: voici la bonne adresse:
www.thefleurdepo.blogspot./


Thierry CABOT 03/02/2011 17:08



Bonjour Christelle,


J'ai trouvé un peu de temps pour lire vos poèmes, et j'en ai goûté le charme et la sensibilité. Merci.


En toute amitié.


Thierry



Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens