Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Top articles

  • Un soir de neige

    25 septembre 2012

    Nos regards se touchaient sous l’éclat vert des lampes. C’était un soir de neige unique et désiré ; Un soir où l’idéal coulait sur tes deux tempes Et tapissait ma voix d’un chemin azuré. Les longs murs cotonneux vibraient comme des psaumes. Les ombres...

  • Noire mélancolie

    25 septembre 2012

    Comme j’ai peur ; ma foi s’enlise. L’espoir s’écaille en gémissant. Un air de fado grimaçant Me tue et retue à sa guise. L’épouvantable et lourde bise Incrustée en moi jusqu’au sang, Rend ce jour d’hiver qui descend Plus éteint qu’une messe grise. Sais-je...

  • Précipice J'ai huit ans

    25 septembre 2012

    Précipice Les fracas du néant font tanguer ma cervelle. Rien dans le matin gris, ne semble croire au jour. Un cauchemar lancé comme un Diable qui court, Piétine de ma foi toute candeur nouvelle. Poison ! Chaos ! Le monde en chute me rend soûl. Sans corps...

  • Paysage

    25 septembre 2012

    Combien était magique et loyale et profonde ! La saison où brillaient les émois les plus chers, Où la terre nubile aux somptueuses chairs Se prélassait dans l'or ineffable du monde. Il y avait dansant comme des fleurs de lin, De flamboyants éveils déployés...

  • A un poète

    26 septembre 2012

    Lève le camp. Ils meurent tous de ne point vivre. Chez eux, à coups félons, halète la rancœur. A les voir écumant, l’œil jaune et le poing ivre, Qui ne leur jetterait son idéal au cœur ? Oh ! cependant, il est quand même aussi des hommes Dont le rêve...

  • L'amour brisé

    25 septembre 2012

    Mon îlot de feu clair, mon nid, mon amoureuse, Depuis quand n'ai-je plus dans ton riche cou blanc Enseveli ma tête orpheline et fiévreuse Et d'un bien sans égal épousé tout l'élan ? L'hiver a déjà mis son lourd sanglot de givre ; Les violons brisés ont...

  • Ils avaient dix-sept ans

    25 septembre 2012

    Comme amoureusement près du chaud guéridon, Flamboyaient ces accords que le temps dilapide : Le piano vibrant d’une note limpide Et les calices bus dans un même abandon. Juin tissait des nids à la croisée ouverte. De languissantes fleurs s’enlaçaient...

  • Mes hivers

    25 septembre 2012

    Pour quel abîme, pour quel gouffre, Ai-je ouvert là mes tristes yeux ? L’âge me nuit comme le soufre. Ah ! si j’avais pu vivre mieux ! Après l’ancien, tout fait peau neuve. Le chêne efface le bouleau. Jeunes pieds nus, de quel beau fleuve Caressiez-vous...

  • Premier avril

    26 septembre 2012

    Reste-t-il pour ma joie une obscure pépite, Une aile diaphane au halo d’une yèble ? Dans le jour cimenté, nul oiseau ne palpite Et je m’étonne d’être et si pâle et si faible. Car quelle fée ou sainte ici m’arrachera Aux brumes endeuillant le ciel fourbe...

  • Les beaux hommes

    11 septembre 2013

    Pendant qu'un mal hideux sur vos langues, pavoise Et que vous arborez les haillons du néant, L'éphémère à la bouche et la lèvre sournoise, Veules comme des pleurs mangés par l'océan ; Pendant que, sans répit, votre bile malsaine Traîne, nauséabonde, une...

  • L'amour éternel

    12 janvier 2014

    Ils s’enlaceront d’un lumineux geste, Elle et lui mêlés comme à l’or des anges, Et tous deux pareils aux claires mésanges Dont le vol s’échappe en un cri céleste. L’élan qui chez eux rira sans conteste, C’est l’amour joyau cueilli dans ses langes Où resplendiront...

  • Il a plu...

    15 août 2014

    Il a plu… tant plu. Celle qui m’a plu A changé d’adresse. Que n’a-t-elle été Au moins un été Mon nœud de tendresse ! Que n’a-t-elle mis Des rêves amis Dans ma tête obscure, Ou devant Pluton Fait en demi-ton Resplendir Mercure ! Il a plu… tant plu. Tout...

  • Un quai de gare à Toulouse

    10 mars 2015

    Sur le quai fauve et noir empli de moiteurs sales, Les âges se défont au rythme aigu des trains... Voici longtemps. Peut-être en mai. Comme en rafales, Des houles de joie ivre incendiaient mes reins. J'avais les yeux ravis et comblés de l'enfance. La...

  • Le voyageur mélancolique

    25 septembre 2012

    Ai-je longtemps conduit mes pas sans m'égarer ? Moi l'enfant des soirs nains, que chaque pierre incise Et qu'un pauvre idéal étreint jusqu'à pleurer Devant le sein troublant d'une belle indécise. Comment ! N'aurais-je pas en chemin assez vu Les âges moutonneux...

  • Elle

    02 août 2014

    Rien ne l’empêchera, toute espérance morte, De rêver comme hier aux splendeurs de sa porte. Chaque matin semblable aura voulu toujours Du même et beau visage orner cent tristes jours. En songeant dans la rue, il se languira d’elle, Elle qui l’aima peu,...

  • Ecoute

    12 janvier 2014

    Ecoute encore sur ma joue Battre le flux et le reflux D’un oiseau tiède qui rejoue Ce qui bientôt ne sera plus. Vois déjà mourir à mes lèvres Comme un trop fugitif baiser, L’heure en porcelaine de Sèvres Que l’heure qui suit va briser. Découvre, décèle,...

  • Les lys envolés

    11 mars 2014

    Te vois-tu ? mon parterre à l’ignoble figure ! Te vois-tu ? déjà seul et fertile en douleurs ! Car le temps, ce venin somptueux d’envergure, Dès la semaine enfuie, a ravagé tes fleurs. J’en avais pourtant mis de toutes les couleurs, Des lys partout, des...

  • L'ivrogne

    12 janvier 2014

    Toi qui me connais, As-tu vu ma peine ? Les estaminets Courus à la chaîne ? Quinze triomphaux Vineux chloroformes ? Dans le matin faux, Deux amis sans formes ? Toi qui me souris, As-tu vu mes gestes Perdus sous les cris Des heures funestes ? Un noir music-hall...

  • L'éveil de l'être

    05 juillet 2014

    Figure-toi l’épée au cœur des mousses tendres, Le rut phénoménal du crétinisme en fleurs, Et toujours envahi, submergé par les cendres, Un famélique espoir qui cherche ses couleurs. Figure-toi l’orgueil sirupeux des images, Le mot sonore et vain goulûment...

  • La chambre vide

    11 septembre 2013

    Depuis cinq mois, la chambre neuve attend Romaine. O chers babils ! comme vous serez bienvenus. Du berceau qui languit semaine après semaine, Monte un amour plus saint que tous les dons connus. Son petit nom choyé sonne telle une gloire ; D’une aube à...

  • Les bureaucrates

    26 septembre 2012

    Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité. Ils rôdent, spécieux, le long des couloirs glauques, Nourris de hargne molle et de sots règlements, L'esprit tout emmuré dans de...

  • La vieille dame amoureuse

    26 septembre 2012

    Pour lui plaire, elle a mis son châle et ses bottines Et décoré ses cils d’un peu de rimmel bleu. Il lui vient en marchant des lueurs enfantines Qui la brûlent déjà comme un rêve qui pleut. Enfin le quai… le train d’où l’homme va descendre. Mais aucun...

  • La fin d'un amour

    26 septembre 2012

    Je n’ai plus de mots. Les tiens n’ont plus d’âge. Notre logis daigne à peine nous voir. Mon feu s’est noyé dans l’eau du lavoir Près duquel sonnait ton doux bavardage. Ce fut là, mon Dieu, que nous eûmes tant Jour et nuit de foi, de trouble et de leurres....

  • La Blessure des Mots

    21 mars 2015

    http://www.accents-poetiques-editions.com/produit/la-blessure-des-mots Né le 30 mars 1958 à Toulouse, Thierry Cabot s’adonne à l’art poétique depuis l’âge de quatorze ans. Après l’obtention d’un D.E.S.S. en Sciences de l’Education, celui-ci a occupé des...

  • L'amour virtuose

    24 août 2014

    Au loin déjà, les barques muettes Baisent tout l’or assoupi des eaux. O lune pleine entre les roseaux ! Tremblant d’aimer nos deux silhouettes. Comme en bijou l’extase qui vient, A la nuit blonde, accole ses lèvres, Et comme flotte avec d’amples fièvres...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens