Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 17:27

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.

 

 

Les chants nus, la nuit vaste et le tiède silence,
L'aventure foulée aux herbes du désir,
La raison, belle encore en son lit d'opulence,
Et comme défendant la main de la saisir ;

L'aube d'or assoupie à la crête du songe,
Les lèvres de l'écume où se drapent les mots,
L'ineffable secret que l'attente prolonge,
Est-il là seulement de quoi guérir nos maux ?

La bêtise, la peur, les fièvres insultantes,
Le quotidien fatal inscrit au même lieu,
Le sang fou des douleurs qui courent, haletantes,
Avec des cris jetés à la face de Dieu ;

L'aveugle ignominie et l'orgueil sacrilège,
La colère dressée au tribunal du coeur,
Le deuil, autour de soi, devenu comme un piège,
De quoi l'homme, un seul jour, n'est-il pas le vainqueur ?



Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

 


Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 17:12

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.




Maintenant qui viendra d'une lèvre apaisante
Dans le lit douloureux de mon amer exil ?
Qui viendra maintenant, comme un souffle d'avril,
Consoler ma torpeur et le deuil qui me hante ?

Hier, elle était là, cette âme bienfaisante
Dont le jour dessinait le délicat profil ;
Hier, elle était là, conjurant tout péril
Avec les gestes purs et féconds d'une amante.

Ah ! tu ne viendras plus, plus jamais, chère absente ;
Tout mon coeur s'éveillait à ton charme subtil ;
Et pour moi désormais, hélas ! que reste-t-il ?
Sinon un coin d'azur que remplit l'épouvante...

Maintenant qui viendra d'une lèvre apaisante 
Dans le lit douloureux de mon amer exil ?
Qui viendra maintenant, comme un souffle d'avril,
Consoler ma torpeur et le deuil qui me hante ?


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 16:31

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.




Avant riaient les mots à la chair des poèmes,
Nos âmes s'égayaient dans des jeux de cristal.
Pour élan, pour devoir, nous n'avions que nous-mêmes
Et l'espoir s'élevait comme un astre fatal.

Moi, j'avais le front ceint de rares diadèmes,
Toi, le vaste génie au délire natal.
C'étaient là nos trésors, c'étaient là nos emblèmes
A qui l'amour faisait comme un grand piédestal.

Ainsi nous allions, sans fardeau ni limites,
Réchauffer les coeurs las de rêves et de mythes
Sur le flanc ébloui des jours étincelants.

L'aube vertigineuse accourait, familière,
Adorable et lascive et tombée en prière,
Avant... avant qu'une ombre eût saccagé nos plans.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 16:13

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.



Une foule en deuil tournoie et tournoie
Dans ma tête vide emportée au loin ;
Long tourbillon noir où le temps se noie ;
Le malheur m'a pris sans aucun témoin.

Pourtant je voulais, ô suprême joie !
Débusquer l'amour sous son vieux pourpoint,
Mais changé bientôt en fille de joie,
L'amour me laissa pleurer dans mon coin.

Une foule en deuil s'agite et s'agite...
Vois ma vie absurde emportée au loin ;
Je n'ai maintenant ni couvert ni gîte ;
Le malheur m'a pris sans aucun témoin.

Pourtant je voulais, ô leurre ! ô faillite !
Capturer l'amour qui ne triche point,
Mais l'amour filant vite, vite, vite,
Me laissa tout seul pleurer dans mon coin.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 15:27


Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.

 


Etes-vous là pour m'entendre
A l'instant où me voici
Plus désespéré que tendre
Et rongé par le souci ?

Maintenant que sous ma plume,
Hélas ! en dépit de tout,
Un abîme noir s'allume
Dont la menace est partout.

Moi qui ne suis plus moi-même,
A qui dire ainsi mon mal ?
Mon mal toujours plus extrême 
Qui me change en animal.

Je crie et j'appelle à l'aide
Et votre pitié me nuit.
Sans refuge ni remède,
Où naît, où cesse la nuit ?

Mais à mon tour, puis-je en somme
Vous entendre quelque peu... ?
Homme, connais-tu bien l'homme ?
Le feu dévore le feu.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot



Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 16:40

 

De ta voix cajoleuse au frisson virginal,

Laisse flotter sur moi le désir qui m'enjôle,
Ce rêve qui chuchote au creux de mon épaule
Et qui me tient si chaud, parfois, que j'en ai mal.

Un soupir, une haleine, un délice amical
Te livrent chancelante à l'amour qui te frôle,
L'amour dont, comme toi, je pressens tout le rôle
Dans le souffle d'un voeu fragile et musical.

Fais naître, s'il te plaît, l'extase d'une étreinte ;
La douceur met sur nous une invisible empreinte
Avec des mots au loin caressant l'horizon ;

Un beau ciel alangui se drape de mystère ;
Et nos yeux fascinés par la même oraison,
Semblent depuis longtemps avoir quitté la terre.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot
 




Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 16:11

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.



C'est à peine si j'ai longtemps
Levé le front de mon pupitre
Et laissé languir, hésitants,
Mes doigts fatigués sur la vitre.

J'ai bâti presque malgré moi
Maints douloureux châteaux de sable,
Obscur et faible et plein d'émoi,
A la façon d'un pauvre diable.

Sous le poids sourd de l'inconnu
Et l'âpreté calme du monde,
C'est à peine si j'ai tenu
Le vrai bonheur une seconde.

J'ai dû vivre sans y penser,
Mi-chien errant et mi-bohème,
N'ayant pas su taire et chasser
La moindre folie en moi-même.

J'ai dû rêver d'on ne sait quoi
Pour je ne sais quelle chimère,
Avec des fleuves de pourquoi
Lancinants comme une onde amère.

Mais sans doute ai-je trop dormi
Car j'ai vu fuir ma seule amante,
Et même s'éloigner l'ami
Jadis étreint dans la tourmente.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 15:24


Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.




Dans son égale fuite obscène,
Le temps suffit à notre peine,
Le temps s'agrippe à nos genoux.
Nous jouons tous la même scène
Puis le rideau s'abat sur nous.

A ses complots, farce inhumaine,
Un jour indécis nous ramène,
Un jour ou bien une autre nuit.
Le temps suffit à notre peine
Car il est là qui nous détruit.


En désolante veuve habile à mon suicide,
L'heure allonge vers moi son haleine perfide,
L'heure semblable et folle à quoi je me suspends
Tel un sot funambule accablé de serpents.
Et dans la solitude enragée à me suivre,
J'implore vainement le Ciel qui m'eût fait vivre,
Ridicule pantin aux songes éperdus,
Balayant la douleur de mes bras morfondus.
Mais, terrible, s'annonce une fatale escrime ;
Le temps échevelé n'a d'yeux que pour son crime,
Le temps ! encore lui ! dont le souffle nouveau
Emportera d'un coup mon coeur et mon cerveau.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 15:10

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.




Jamais plus ! les frissons et les mains qu'on adore,
Le doux cri qui s'élève aux ferveurs des baisers.
Jamais plus ! non jamais ! notre idylle sonore
Dont nous gardions la bouche et le coeur épuisés.

On a bu nos sanglots, on a mangé nos rires.
Une gifle... et l'horreur et le vide absolus.
Plus rien comme à jamais il en va des empires ;
Le nôtre s'est brisé. Jamais plus ! jamais plus !

Finis les clairs matins au souffle d'onde pure,
Finis les blancs éveils poudrés d'oiseaux joyeux.
Jamais plus ! non jamais ! notre unique aventure ;
Il est passé, même le temps de nos adieux.

Eteints ! cent fois éteints ! les yeux riches de gloire,
Evanouis ! tombés ! les rêves à foison.
Jamais plus ! L'antre ignoble agite sa victoire,
La nuit gagne toujours, la nuit seule a raison.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 14:34


Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.

 

 

Il avait trop mangé le pain noir des familles,
Trop connu cent fois l'an
Le brouet de l'école indigeste et bêlant
Entre les mêmes grilles ;

Il avait vu le siècle en panne d'idéal
Le forcer de le suivre
Afin qu'il renonçât pour une obole à vivre
Et qu'il prît goût au mal ;

Souvent, il avait tu les mots de la colère
Devant l'ordre établi,
Confondu quelquefois le mensonge et l'oubli,
Le gain et le salaire ;

Sur la scène du monde obscurci de vapeurs,
Il avait l'âme en faute,
Trop de fois célébré la vertu la moins haute
Sous des masques trompeurs ;

Et tous ses beaux projets trouvèrent porte close
Dans un choc hasardeux ;
Il s'était cru quelqu'un pendant une heure ou deux
Mais ne fut pas grand-chose.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

 

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens