Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 20:08

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité. 




O Jésus ! tous les vents ont soufflé ton prodige ;
L'âme neuve jaillit aux splendeurs du chemin,
Et déjà cet ailleurs est plus beau que demain,
Avec de grands frissons troublants comme un vertige.

Dis ! Quel est face à toi ce misérable humain
Que l'amour à lui seul couronne de prestige ?
Le voilà sans plus rien qui l'accable ou l'afflige,
Celui dont le coeur fort a vu ta juste main.

C'est chaque homme ! Vous ! Moi ! Tout un peuple en délire !
Où le sourd peut entendre ! où l'aveugle peut lire
Dans la grâce inouïe et la fougue du ciel !

Oh ! Nous n'avons plus peur ; la mort même est si douce :
Un baiser triomphant, le soir providentiel,
L'image de la croix qu'un soleil éclabousse.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot







            

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 19:52

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.




Que de fois ! avez-vous, l'âme pauvre et salie,
Embrassé longuement le dégout et la lie !
Et combien de fois ! à mon tour,
Ai-je dans le cancer de ma mélancolie,
Vu tomber puis mourir un éternel amour.

----------------------------------------------------------

L'amour ! Quel nom jeté par-delà les abîmes !
Adoré ! magnifique ! aux notes plus sublimes
Que tous les chants de l'univers !
L'amour ! après lequel volent toutes mes rimes
Et dont brûle sans fin le moindre de mes vers !



Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 19:22

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.

 

 

Le temps rit d'une éclaboussure
Sur mon front pâle et dévasté ;
Je ne suis qu'un homme hébété
Qui ne connaît plus sa blessure.

Le mal est fait, tout me l'assure.
Rêve ou bonheur, j'ai tout raté ;
Et je sors comme épouvanté
D'un abîme au goût de morsure.

Qui croire ? Qui ? Tout m'est fracture ;
Mon coeur lui-même est fracassé,
Mon coeur si gros que l'on torture
Et qu'aucun ne veut ramasser.

Tombe... tombe, pauvre insensé !
La mort seule est une aventure.
Déjà dans un souffle glacé,
Vient planer ton ombre future.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot




 

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 19:07

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité. 

 

 

Je veux l'immense éclat déchiré de tes fastes,
Je veux ton regard beau d'un espoir obligé,
Qui, dans la douleur même où le deuil l'a plongé,
Feint de brûler toujours d'élégances plus vastes.

C'est par toi que, debout, l'idéal outragé
Fait tomber devant lui les tabous et les castes,
Par toi qu'infime étoile au coeur des jours néfastes,
Brille un peu de l'orgueil que nous avons forgé.

La mort, tu le sais bien, rôde comme une hyène ;
Cette vie en chacun plante sa croix malsaine ;
Et nos vieux ans ne sont que ruine et devoir.

Cependant quelle joie ! Et quel trouble ! Et quel baume !
Quand, au bout de ma nuit, je peux enfin te voir,
Quand je suis consolé de la peur d'être un homme. 


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot







Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 18:42

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.

 

 

Entends-tu soupirer les brises langoureuses
Et les pas vagabonds et les rires gênés ?
Il respire dans l'air des milliers de berceuses.
Ma chère âme, entends-tu ces voix délicieuses
Qui causent longuement à nos yeux étonnés ?

O parler dans le soir en contant des silences !
Parler, parler longtemps sous l'azur généreux !
Mon âme, le sens-tu ? J'aime les confidences ;
Soudain, je crois rêver toutes les existences.
Ce n'est plus si souvent que nous sommes heureux .

Mais qui peindra jamais l'essor de nos louanges ?
Qui montrera les doigts grisés de firmament ?
Nos mains, au crépuscule, ont des douceurs étranges.
Où l'amour glisse-t-il avec ses fins échanges
Et ses liens tissés par un obscur aimant ?

Entends-tu soupirer les brises langoureuses
Et les pas vagabonds et les rires gênés ?
Il respire dans l'air des milliers de berceuses.
Ma chère âme, entends-tu ces voix délicieuses
Qui causent longuement à nos yeux étonnés ?


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot 





Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 17:36


Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.



Terrible et nouvelle,
Noire de tourmente,
La nuit véhémente
Ronge ma cervelle.

Je vis à l'envers,
Je n'ai pas dormi.
Un sale ennemi
Tient mes yeux ouverts.

Au matin, livide,
D'un oeil qui voit double,
Je cède à mon trouble
Comme un tonneau vide.

Et le soir tombant,
Vieux, diminué,
J'erre exténué,
Ivre et titubant.

Quoi ! la nuit n'emporte
Qu'une lutte vaine
Sur un lit de haine
Où mon âme est morte.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 17:18

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.




L'immense vie en deuil hurle sa plainte aiguë
Quand des poisons, chers aux plus noirs des camelots,
Décochent dans ton coeur leurs flèches de ciguë
En te décervelant d'objets vils et pâlots.

Entre deux biens fumeux, un âpre gain t'obsède ;
Ton oeil mangé de lucre enfle d'éclairs méchants ;
Tu crois le posséder mais l'argent te possède,
Histrion abêti sous le cul des marchands.

Allez, va renifler tes prochains bénéfices,
Va donc sur le néant vomir n'importe quoi
Puis croque ta fortune au fond des immondices,
Esclave du comment, orphelin du pourquoi.

Argent ! mes boyaux fous lâchent cent loups rebelles
Et, tandis que souillé par les mêmes crétins,
Un idéal saignant pleure dans les poubelles,
Je te dis cent fois " merde " avec mes intestins.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 16:27

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.

 

 

Les poètes sont morts au chant grave des saules,
Dans un lit de velours et da sainte candeur,
Avec de longs draps bleus caressant leurs épaules
Et des songes cueillis pour des jours de splendeur.

Ils sont morts, ces blessés à l'immense parole,
Dont la mélancolie habillait les rancoeurs ;
Morts, et leur front paisible a gardé l'auréole
Des sublimes combats que livrèrent leurs coeurs.

Oh ! surtout aimons-les ! ces frères sans boussole
Qui firent du seul beau rayonner les douleurs.
Aimons-les ! Car c'est bien notre plus digne obole,
Nous n'avons d'autre hommage à laisser que nos pleurs.

-----------------------------------------------------------------------------


Molles bluettes,
Pleurs de trois sous,
Tous les poètes
Riront de vous.



Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot







 

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 16:17

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.



L'ambition

Elle appelle en criant une aube à son éclat
Avec les tremblements inouïs de l'attente.
Nuit et jour, elle vit pour l'objet qui la tente
Et, dans la chute même, annonce : " me voilà: "

La médiocrité

La voilà qui s'émeut au fiel des évidences,
Ridicule et stupide en son lit de néant,
Clouée à la raison dans un gouffre béant
Où pleurent à la fois toutes nos existences.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

 


Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 16:03


Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.



De large plaie en large plaie,
Une existence me balaie
Vers l'indistinct.
Et je ne sais plus, dernier crime,
Pour quel achèvement ultime
Court mon destin.

M'aimèrent-ils, les autres hommes ?
Je les aimais ce que nous sommes,
Là comme ailleurs.
Or je suis seul, or je suis triste.
Il est temps bientôt. Je n'existe
Que par vos pleurs.

Ah ! ces sanglots que je respire.
Le pire, n'est-ce pas le pire
Que j'entrevois ?
Cela devient presque insolite
Et l'on me tue encor plus vite
Et mille fois.

Pour moi, c'est fini, je l'assure.
N'ajoutez pas une blessure
A celles-là.
Un long frisson de tout mon être...
Enfin ! Voici que je pénètre
Dans l'au-delà.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens