Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 09:46

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.  




Mon tragique bien, ma noble espérance,
Mon flot d'allégresse aux perles de pleurs,
Consolerez-vous un être en errance
De son pas obscur et ses laids malheurs ?

Moi, je n'attends plus qu'une délivrance
Dans la déraison de rêves meilleurs.
Mais attendre quoi ? C'est perdu d'avance ;
Nous avons jeté nos dernières fleurs.

Et là-bas, partout, l'angoisse est la même,
Ma force s'épuise en élan suprême,
Je me meurs de rage et d'abattement.

Demain, oui demain, assez de détresse !
Le pouvoir d'un mot refait un amant
Quand vous, poésie, êtes sa maîtresse.



Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot
 
 


Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 09:25

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité. 




Ma jeunesse me fuit sous ton pas qui s'éveille.
Elle coule en tes yeux bienveillants et secrets.
Elle rit, elle joue, ô l'auguste merveille !
Et moi, pauvre de moi, je ne suis que regrets.

Car tu voles, ma fille, à chaque aube vermeille,
Eclaboussant les jours d'héroïques attraits.
Tu ne vois point celui que la vie ensommeille ;
La tienne boit l'azur d'où moi, je disparais.

Cependant, va toujours au défi des planètes.
La raison est bien vaine auprès de tant de fêtes ;
J'ai mal à mes regards, j'ai mal à mes aveux.

Vision ! ange neuf ! accablant jusqu'aux larmes,
Oh ! puisses-tu longtemps ignorer ces alarmes !
Il le faut, bel amour, et c'est toi qui le veux.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 09:03


Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.





Le coeur en berne entre les lignes,
J'ai morfondu sur un cahier, 
Souffert tant de notes indignes
Que mes rêves en ont saigné.

Et de l'école à demi morte
Au collège qui, véhément,
Poussait l'inédit vers la porte,
J'ai trouvé laid tout classement.

Dieu ! j'étais si mal dans mon rôle !
J'ouvrais des yeux anéantis.
Cruel, chaque nouveau contrôle
Guillotinait mes appétits.

L'angoisse collée à la table,
J'aurais voulu fuir les humains
Quand plus tendre qu'un bois friable,
Le savoir me filait des mains.

De loin, le fort blessait le cancre
Avec des sourires mauvais ;
L'ennui versait mille flots d'encre
Pour de chimériques brevets ;

Et nos maîtres sans gloire aucune
Dosant leurs précieux flacons,
Avaient tous fait cause commune
Devant mes travaux inféconds...

Hélas ! combien j'aimais apprendre !
Je vibrais aux chefs-d'oeuvre lus 
Mais là, comme réduits en cendre,
Les livres ne me parlaient plus.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 08:41

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.




Aux enfants bienheureux, le cortège des rires,
Les voyages émus sur le songe qui vient,
La féerique moisson, de quêtes en délires,
Puis nous, silencieux, par la force du bien.

On verra les cieux d'or déchirer tous leurs voiles
Devant l'irrésistible audace de l'été.
O les enfants ! Volez, l'univers bout d'étoiles !
L'emportement conduit vers l'immense clarté.

Vertiges et grandeurs par-delà les collines !
Senteurs des troubles neufs ! L'inouï perle au front !
Petits, courez la nue aux notes argentines
Et nous suivrons la source où vos pieds jailliront !

Fou ! fou ! Le renouveau, l'accord béni du livre,
Aucune trêve, allons ! Qu'on se le dise enfin !
Qu'on le crie à la mort comme à l'effroi de vivre ;
On n'arrêtera plus ce prodige divin.

Vous êtes forts et beaux et combien plus peut-être,
Enfants des coteaux verts et des soleils chantants.
A nous tous habités du feu de tout connaître,
Montrez le Seul Chemin, angéliques Titans.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 08:22

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.




J'aurais tant voulu, séduit jusqu'à l'âme,
Vivre ingénument comme un saint devoir,
Des jours étonnés aux saveurs de femme,
Côtoyant les mots d'où l'on peut tout voir.

Mais dans le désert de ma vie infâme,
Seuls ont triomphé tous les désespoirs.
Mon destin ne fut qu'un trop mauvais drame
Fait de songes creux et de rêves noirs.

Et la maladie, en bête féroce,
Déjà fond sur moi pour un vil négoce,
Jusque dans ma chair, je suis insulté.

Ainsi n'aurai-je eu, criminelle offense,
Que des droits sans fin à l'absurdité.
Est-ce là le prix de mon innocence ?


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot



 

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 06:18


Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.

 

 

A peine gémis-tu sous le fouet des contraintes,
Ombre laide et falote usée à tous les vents.
Le labeur t'a cloué parmi les morts vivants,
Dans un rôle où ton âme expire en sales feintes.

Avilis chaque jour de fables et de craintes,
D'autres hommes que toi vont, spectres émouvants,
Vers le même lieu vide aux leurres dépravants,
Traîner, cadavéreux, leurs figures éteintes.

Celui-ci mêle encore à son destin enfui
Quelque pauvre bonheur sanglotant après lui ;
Celui-là se souvient qu'il fut né sans attache.

Et tous, anéantis par une amère tâche,
Fous de l'espace clos qui les tient prisonniers,
Ne sont plus que des chants hagards et calomniés.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 06:00


Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.

 

 

Vois comme, comme
J'ai triomphé,
Plus jouet qu'homme
Et con fieffé.

L'or coule, coule,
En Dieu fervent !
Ma tête soûle
Cogne du vent.

O croix ! ô Bible !
Prosternez-vous !
L'argent me crible
De rendez-vous.

J'ai tout à faire
Jusqu'à l'excès.
La moindre affaire
Est un succès.

Sanglots des bourses !
Les doigts tremblants,
Je vole aux sources
De vingt bilans.

Et vite, vite,
L'ordinateur
Cent fois m'invite,
O sale acteur !

A prendre, prendre,
Justes profits,
Même la cendre
D'un crucifix...

Pantin véloce !
Au pied du lit,
Dans le négoce
Enseveli,

Tant, tant d'années,
J'ai vécu seul,
Paumes tournées
Vers mon linceul.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot
  



Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 05:39

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prossodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.




Qui le premier donna sa foi ?
Etait-ce vous ? Etait-ce moi ?
Le savons-nous bien à cette heure ?
Et que veulent dire à présent
Ces frêles idylles gisant
Aux quatre coins d'une demeure ?

Où sont le début et la fin ?
Un coeur, ici, palpite en vain,
Un homme, là, paraît un autre.
Comme cent, comme aucun, j'écris
D'un même élan les mêmes cris ;
Votre histoire est-elle la nôtre ?

Ah ! nous mourons sans être nés,
Pauvres bouts d'âme hallucinés
Qu'un inutile songe entraîne.
A peine fait-on, en sursaut,
Quelques pas de notre berceau
Jusqu'à la tombe souveraine.



Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot






Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 20:35

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.




Enfin, délivre-moi d'une plaie obsédante,
Ma vigie aux grands yeux, ma brune confidente
Qui roule le bonheur sur des ponts enivrés.
Sois l'éclair et le vent, sois le flot secourable
Où tu déferleras de ton rire adorable
En ciselant les mots que j'avais espérés.

Orgue douce ! Lueurs ! Frôlement d'âme exquise !
Grâce à toi, je célèbre une aube reconquise
Soûle de cheveux clairs déployés à son front ;
Et dans la chair du monde, en mille éclaboussures,
Un bruissement de joie emporte mes blessures,
Un geyser fasciné d'où mes vers fleuriront !

Oui, sauve-moi des peurs dont le cri m'épouvante.
La vérité bondit de son aile fervente,
Impérieuse et nue entre fièvre et chaos ;
La vérité foulant, malgré nos catastrophes,
Le seuil illuminé d'inconcevables strophes
Pour m'élever, tremblant, aux songes les plus hauts.

Stupeur ! Quel blanc poème ouvre ses larges voiles ?
Devant  moi, ce seront des caresses d'étoiles 
Et de brusques envols élus sans coup férir,
Puis des sons, puis des chants hallucinés de vivre
Qui feront s'émouvoir les pages de mon livre,
Vibrantes sous la houle écumeuse à mourir.

Ah ! précipitez-vous ! avalanches sublimes !
Brûle ! torche céleste enroulée à mes rimes !
L'espace tout entier fébrile d'un seul voeu,
Mêlera dans sa course étincelante et brève
La parole au silence et la musique au rêve,
Comme de fiers secrets riches du même aveu.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "
 

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot 





Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 20:24

Mots clés de l'oeuvre : lyrisme, versification, prosodie, soutien de Paul Guth, poésie d'aujourd'hui, émotion, sensibilité.

 


Comme un choc de l'au-delà,
Naît l'écume de l'attente ;
Une lumière flottante,
Un silence, un pur éclat.

Et bientôt le charme est là,
Plein d'une vie exaltante.
Viens, accours ! Dieu qui me tente.
Ce n'était rien que cela.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens