Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 07:55

J’ai trop besoin de toi pour des fugues majeures.

La nuit laide charrie un amas de poisons.

Nous avons tant souffert que là nous nous taisons,

Avec dans le regard l’écho des mêmes leurres.

 

Mais non il ne faut pas, ma Luce, que tu pleures.

C’est déjà beau de vivre au goût de nos saisons.

Nous sommes l’un et l’autre affamés d’horizons

Où le nectar limpide ensorcelle les heures.

 

L’aube est venue, et ce long feu sur le canal

Boit délicatement un sourire automnal.

Les vents se tiennent prêts ; la berge a les mains pures.

 

Alors nous voguerons, tout soyeux de clarté,

O ma Luce que j’aime à bénir mes blessures !

O toi qui fus toujours mon pain ressuscité !

 

 

Poème extrait de "La Blessure des Mots"

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 07:54

 

Quel sot manège !

Un baiser tu.

Le je, le tu

Là sous la neige.

 

Il l'aimait tant.

Ce n'est plus l'heure.

Le bois qui pleure

Lui dit : "va-t'en".

 

Toujours l'espace

Fait de pourquoi ?

Dieu reste coi

Et l'homme passe.

 

Nul réconfort.

Dans la bourrasque,

Partout le masque 

Froid de la mort.

 

 

Poème extrait de "La Blessure des Mots"

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 14:00

Toupie écorchée,

Qu’a-t-il voulu faire ?

Sur le planisphère,

L’ombre s’est couchée.

 

Vingt ans puis quarante

Et plus, ô dilemme !

Dont s’échappent même

L’or et l’amarante.

 

Au bout, la nuit sotte,

La moisson ravie.

A l’écran sans vie,

L’image qui saute…

 

Avec ses murmures,

Qu’a-t-il voulu dire ?

Le temps d’un sourire

Sous les grappes mûres ;

 

Le temps fou de prendre

Et le ciel et l’herbe

Quand déjà superbe,

La chair veut s’éprendre ;

 

Jusqu’au temps du vide

Où pleure abîmée

La main consumée

Dans le soir avide…

 

Loin, vers chaque étoile,

Qu’-a-t-il vu sans cesse ?

Un peu de l’ivresse

Que le cœur entoile ;

 

Comme une imparfaite

Nébuleuse double

Semblable au vin trouble

D’une absurde fête.

 

Mais voit-il encore ?

Ce passant d'argile

Envolé fragile

Tel un météore. 

 

 

Poème extrait

de "La Blessure des Mots"

 

 

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 15:29

Es-tu belle, toi femme à la candeur perfide ?

Peut-être selon l’heure ou selon le moment ;

Le moment qui te voit majestueusement

Réenchanter mes yeux de ton pas de sylphide.

 

Entre soie et velours, tu caches intrépide

Ce poignard affûté pour un nouvel amant :

Moi dont le seul regard, fou de consentement,

Coule déjà vers toi sa lumière limpide.

 

Charme, souffle, nectar, sortilège et poison,

Ta bouche sait tout l’art d’endormir ma raison ;

Et pendant qu’araignée implacable tu tisses

 

La toile où l’homme perd jusqu’au goût de pleurer,

Sous le miel de tes mots peints de couleurs factices,

Fuse bientôt l’éclair prompt à me déchirer.

 

 

Poème extrait de "La Blessure des Mots"

 

 

 

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 09:32

 

Sauront-elles jamais, la nuit quand le cœur tombe,

Quand le réel n’est plus qu’un engloutissement,

Contenir de leurs doigts collés au firmament

La mer de nos sanglots regardant vers la tombe ?

 

Hier, nous les sentions à chaque élan du jour

Avec ces alcools fins dont se grisent les lèvres,

Et notre âme tanguait au déluge des fièvres

Pleines de l’au-delà tournoyant de l’amour.

 

Hier, elles voguaient séraphiques et belles

Par-dessus les champs purs et les houleux chemins ;

Elles voguaient si haut que nous tendions les mains

Pour en cueillir l’écume au ciel de nos prunelles.

 

Hier, c’étaient aussi des gloires de bras nus,

Des hymnes déployés, des voiles intrépides

Qui longtemps laissaient voir au milieu des rapides

Leur sillage vermeil et leurs bonds ingénus.

 

Hier, c’étaient encore ô même ébouriffées !

Mille et une splendeurs à l’oint d’une saison…

Mais déjà la nuit sourde a mangé l’horizon ;

Il est mort, il est mort, le pays chaud des fées.

 

 

Poème inédit extrait de "La Blessure des Mots"

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 12:04

Toi qui jusqu’à la nue empruntes

L’éclair où flambe l’essentiel,

Fais resplendir mon coin de ciel

Ennuagé d’ombres défuntes.

 

Mais peux-tu raviver toujours

Ce qui toujours meurt et s’absente ?

Déjà ma nuque blanchissante

Porte la nuit des anciens jours.

 

Oubli va-t'en, fuyez mensonges ;

Ah ! que je goûte au moins ces songes

Que d’autres yeux me raviront.

 

Viens, lumineuse et jeune étoile !

Grâce à toi peut-être, mon front

Oubliera le soir qui le voile.

 

 

Poème extrait de "La Blessure des Mots"

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 10:12

Sur moi le matin sourd tombe comme une chape.

Je n’ose même croire à l’éveil des lilas.

Rien ! sinon dans la peine accrochée à mes pas,

Hier qui balbutie et demain qui s’échappe.

 

De l’amour, aucun don, pas une seule grappe.

Partout glisse le doute avec son coutelas.

Qu’on me laisse du moins trouver quelques appas

A la mort dont l’écho me tenaille et me frappe.

 

La mort, ce grand mystère enveloppé de nuit

Vers lequel, incertain, je chemine sans bruit ;

La mort lovée en moi depuis mon premier souffle.

 

N’est-elle pas l’espoir devenu guérison,

Cette bombe en sommeil que la vie emmitoufle

Et qui fera sauter les murs de ma prison ?

 

 

Poème extrait de "La Blessure des Mots"

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 14:13

 

Le poids d’une vie erre dans la chambre.

C’est toi, c’est une autre et c’est toujours toi ;

Toi dont le soleil blessé de novembre

Effleure la joue à l’angle du toit.

 

Lourd après-midi qui ne sait qu’attendre,

Comme sur la berge un long mal sournois,

Un obscur venin caché sous la cendre

D’où s’exhale encore un parfum de noix…

 

O prière dense ! O cher baume auguste !

Tes pas sonnent vrai, tes pas sonnent juste

Avec chaque fois plus de profondeur.

 

Tu me tends les yeux puis tu me regardes.

Et bientôt, bientôt, sublime splendeur,

Le temps une à une ôte ses échardes.

 

Poème inédit extrait de "La Blessure des Mots"

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 15:14

 

Au son des tambours de l’inconsistance,

Obscène, triomphe un enfer galeux !

Car voici le temps glauque des fielleux

Qui ravageront ta belle existence.

 

Ils sont faits de rien mais leur importance

Va jusqu’à souiller les nids fabuleux,

Et moitié voyous, et moitié bas-bleus,

Ils fessent le pur, le jeune et l’intense.

 

Ainsi les voilà sans cœur ni raison,

Mordant le stérile avec pâmoison

Et faisant claquer leurs mots éphémères ;

 

Les voilà grinchus, laids parmi les morts,

Et toujours, toujours, bulles de chimères,

Prêts du vide même à sucer le mors.

 

Poème inédit extrait de "La Blessure des Mots" 

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 18:04

 

En ce lieu sans visage où me mord la tristesse,

Rappelle-moi l’abeille unie à la candeur ;

L’ineffable anémone aux yeux de prophétesse

Dont j’aimais réveiller dans ma paume l’odeur.

 

Rappelle-moi, veux-tu, les soirs comblés d’oranges

Et les crayons fougueux sur la page du Beau,

Quand l’amour jouait nu des sonates étranges

Qui montaient… qui montaient comme l’or d’un flambeau.

 

Rappelle-moi l’haleine adorable des choses ;

Tout le jour, quelle soif ! quelle sainte liqueur !

Le monde était si plein de nos métamorphoses.

La vie avait toujours un diamant au cœur.

 

Longtemps, rappelle-moi les sources, les cascades

Eveillant de leurs eaux les espoirs diluviens.

Sous le neigeux soleil, ni murs, ni barricades.

Le ciel riait. Je m'en souviens, je m'en souviens.

 

Poème inédit extrait de "La Blessure des Mots"

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens