Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 14:47

 

 

 

 

Combien était magique et loyale et profonde !

La saison où brillaient les émois les plus chers,
Où la terre nubile aux somptueuses chairs
Se prélassait dans l'or ineffable du monde.

Il y avait dansant comme des fleurs de lin,
De flamboyants éveils déployés sur les cimes,
Et des vents lumineux et des orgues sublimes
Que le ciel enrobait de son chant cristallin.

Au coeur des bleus étangs, s'allongeait amoureuse
Toute la rêverie amicale des jours.
Extases d'un moment ! délices de toujours !
Quelque effluve de l'âme enchantait l'onde heureuse.

Dans les lointains fuyaient les grands monts étonnés ;
Des herbes palpitaient sous la nue accueillante ;
Mystérieuse et douce, une aube clairvoyante
Laissait flotter sa robe en éclats satinés.

O la vie elle seule était pure caresse !
Chaque bois effeuillait des soupirs ingénus ;
Les champs tissés de houle et de longs frissons nus,
Semblaient d'immenses coeurs soulevés d'allégresse.

Et pendant qu'éblouis de poèmes ardents,
Les oiseaux, tout près d'elle, alanguissaient leur tête,
Une belle songeuse ouvrait des yeux de fête
Et croquait du soleil entre ses fines dents.



Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

commentaires

marlou 12/07/2012 15:23

Que c'est beau ! Le silence seul peut dire le bonheur
que ces mots me donnent...

Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens