Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 14:13

 

Le poids d’une vie erre dans la chambre.

C’est toi, c’est une autre et c’est toujours toi ;

Toi dont le soleil blessé de novembre

Effleure la joue à l’angle du toit.

 

Lourd après-midi qui ne sait qu’attendre,

Comme sur la berge un long mal sournois,

Un obscur venin caché sous la cendre

D’où s’exhale encore un parfum de noix…

 

O prière dense ! O cher baume auguste !

Tes pas sonnent vrai, tes pas sonnent juste

Avec chaque fois plus de profondeur.

 

Tu me tends les yeux puis tu me regardes.

Et bientôt, bientôt, sublime splendeur,

Le temps une à une ôte ses échardes.

 

Poème inédit extrait de "La Blessure des Mots"

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens