Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 20:40

Elle est partie avec l'automne,

La douce fée aux doigts d'argent ;

Elle est partie, et plus personne

N'enchantera mon coeur d'enfant.

 

Elle savait si bien me dire

Les mots qu'attendent les rêveurs,

Et dissiper par un sourire

Toutes révoltes et douleurs.

 

Elle est partie, et moi je reste

Comme frappé de déraison,

A chercher quel ange céleste

Rayonnera dans ma maison.

 

Pourquoi, pourquoi, chère présence,

Si vite hélas ! m'as-tu laissé ?

Avec toi s'envolent l'enfance

Et les chimères du passé.

 

 

Poème extrait de "Lumière enfantine"

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

commentaires

marlou 03/01/2015 17:59

Il y a ds pertes si douloureuses qu'on ne peut s'en consoler...

Thierry CABOT 04/01/2015 11:39



Un grand merci pour vos messages, Marlou.


Il s'agit là d'un vieux poème remontant à ma vingtième année.


Excellente année 2015 !


Bien amicalement et à bientôt.


Thierry



Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens