Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 12:04

Toi qui jusqu’à la nue empruntes

L’éclair où flambe l’essentiel,

Fais resplendir mon coin de ciel

Ennuagé d’ombres défuntes.

 

Mais peux-tu raviver toujours

Ce qui toujours meurt et s’absente ?

Déjà ma nuque blanchissante

Porte la nuit des anciens jours.

 

Oubli va-t'en, fuyez mensonges ;

Ah ! que je goûte au moins ces songes

Que d’autres yeux me raviront.

 

Viens, lumineuse et jeune étoile !

Grâce à toi peut-être, mon front

Oubliera le soir qui le voile.

 

 

Poème extrait de "La Blessure des Mots"

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

commentaires

marlou 05/05/2013 11:14

Heureux sont ceux qui peuvent vivre de la lumière émise par des êtres purs et vrais.
Amitiés

Thierry CABOT 05/05/2013 12:20



Très beau commentaire, Marlou. Je n'ai rien à ajouter.


Merci encore et à bientôt.


Bien amicalement.


Thierry



Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens