Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 12:00

Ténèbres, lames étrangleuses

D’un cauchemar toujours nouveau.

Sommeils troués de nébuleuses

Forant les coins de mon cerveau.

 

Serpe du félon qui découpe

Ce lit aux traîtres barbelés

Sur lequel je hurle à la poupe

Des bateaux nains démantelés.

 

La nuit m’enserre comme un casque ;

Elle me tord, elle me coud ;

Sous ma tête, l’oreiller flasque

Tombe à me renverser le cou.

 

Sanglots diffus ! Piteux libelles !

Glaçante rive ! Atroces bois !

Contre les draps lourds et rebelles,

Se consument deux mains sans poids.

 

 

Poème extrait de "La Blessure des Mots"

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

commentaires

marlou 13/06/2013 14:30

Angoissant.Et des mots qui heurtent longuement l'imaginaire...Rien qu'un mauvais rêve j'espère !
Amitiés

Thierry CABOT 13/06/2013 19:37



Il s'agit simplement en effet d'un mauvais rêve.


Merci pour votre visite, chère Marlou.


Bien amicalement.


Thierry



Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens