Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 11:10

Thierry_Cabot_-_La_Blessure_des_Mots_Selection2.mp3

Texte 8


 

 

Qui blesse... et blesse encore avec des mots de pierre
L'espoir tenu fiévreux aux plis d'une paupière ?
Quelle plaie en sommeil hante les buissons fous ?
L'homme aux abois, comme aliéné, sans garde-fous,
Chemine en claudiquant à travers sa nuit rêche
Et le temps affamé qui toujours mieux l'ébrèche,
Bien avant que sur lui les vers se soient jetés,
En fait un vase aigri geignant de tous côtés.


Mais là... mais là, prodigieuses ou difformes,

La vie à peine éteinte éclot sous d'autres formes ;
Là chaque infime goutte apprivoise le sol ;
Oui partout le blé mûr et le chaud tournesol
Allongent leur éclat vers le ciel impavide ;
Déjà, prêt à jaillir, un germe naît du vide ;
En sorte que malgré son injure au vivant,
Pour celui-ci, la mort n'est rien qu'un peu de vent.

Hélas ! dans l'âpre monde où le deuil le rend blême,
L'homme éternellement veut demeurer le même
Et sourd face à la marche aveugle des matins,
N'entend que ses désirs louches et byzantins.
Frêle atome englouti par la nature inique,
Il se juge, il se croit à tout jamais unique
Car au fond quelquefois du plus terrible adieu,
Il voit s'illuminer le visage de Dieu.


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot





http://www.incapable.fr
Conjugaison et définition des verbes




 


Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

commentaires

Tony Yves 07/02/2010 11:23


Toujours l'homme veut, désire, s'approprie cela suffit malheureusement à nous résumer
je vous remercie de votre invitation j'ai passé un merveilleux moment ici et je ne manquerai d'y revenir
je vous souhaite un très bon dimanche
Tony Yves


Thierry CABOT 07/02/2010 11:42


Ce que vous dites est on ne peut plus vrai. l'homme ne cesse jamais de vouloir et de désirer ; c'est à la fois son drame et sa grandeur.
Si vous aimez les chroniques littéraires consacrées à des faits de société, je vous invite à les découvrir à la page 15 de mon blog.
Merci pour votre visite et vos commentaires.
Bon dimanche !
Bien amicalement.

Thierry


Etienne Séguier 24/11/2009 11:29


Merci pour ce moment de poésie


Thierry CABOT 25/11/2009 22:17



Merci, Etienne, pour votre site.
A bientôt, j'espère.

Thierry



Eva R-sistons 20/08/2009 09:31

Merci pour votre mot over-blog, mais j'ai des blogs politiques, je ne parle pas de littérature, désolée, eva

Thierry CABOT 20/08/2009 16:09


Chère Madame,

Merci pour votre message.
Bien cordialement à vous.

Thierry CABOT


Renée 16/08/2009 22:46

Votre poésie me touche énormément... Je vais revenir souvent vous lire.
Merci!

Thierry CABOT 16/08/2009 23:15


je suis, à mon tour, particulièrement touché par vos remarques.
Merci infiniment, Renée.
En toute amitié.
Thierry


Nathalie 22/07/2009 10:06

L'homme veut éternellement... C'est bien là, la devise de l'homme : éternellement. Juste ce mot. Il a compris, l'homme, mais il ne saisit et ne maîtrise que peu de choses.
J'ai commencé récemment un "essai" - Dieu selon l'homme... Il va sans doute me falloir des mois et des mois pour le terminer...
La faiblesse de l'homme est dans ce qui lui échappe, peut-être qu'un jour "éternellement" est venu au monde par ce fait qui échappe au sens. Nous sommes si petits, si fragiles face à "l'éternellement" et à la fois nous avons tant de ressort, de force et de piquant pour échapper à cette faiblesse. L'homme est dur, il l'est aussi avec lui-même...
Comme par habitude, c'est un très beau poème.

Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens