Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 14:46





Déjà rien ne sait plus le toucher ni l'atteindre.
Mai, dépouillé de tout, n'est que l'ombre de mai.
En lui suffoque un mal qui ne veut pas s'éteindre
Et colore de sang le rêve qu'il aimait.

Perfide cauchemar d'une lutte sans âge !
Chaque heure le flagelle avec des hoquets sourds.
Dans l'enfer nauséeux, il n'a plus de visage,
Et ses bras fatigués abominent les jours.

Au bord d'un toit, pas même une humble roucoulade.
Pas même un vol. Tout semble à jamais se flétrir.
Les poumons nus, l'haleine rauque, il est malade,
Oh ! tellement malade et seul... qu'il va mourir.

 

 


Poème extrait de " La Blessure des Mots "

http://www.elpediteur.com/catalogue.htm#cabot




 

Partager cet article

Repost 0
Published by Thierry CABOT
commenter cet article

commentaires

marlou 12/07/2012 15:31

Cela me rappelle tant de douloureux souvenirs...

Thierry CABOT 12/07/2012 23:21



Merci, Marlou, pour vos chaleureux commentaires.


En toute amitié.


Thierry



Chris-Tian Vidal 04/03/2010 07:56


Superbe.


Thierry CABOT 04/03/2010 09:58


Merci beaucoup, Chris-Tian.
Nous avons tous été et nous serons tous un jour malades.
Ici, hélas ! il s'agit d'une maladie incurable, devenue l'antichambre de la mort.
Par bonheur, les 141 poèmes que comprend aujourd'hui "La Blessure des Mots" ont à maints endroits des résonances moins tragiques.
Bien cordialement.

Thierry


pere cantoche 22/02/2010 09:53


Très beau, très fort, très émouvant poème . Pour avoir vu mourir quelques amis chers, je peux témoigner qu'un sentiment de pathétique solitude doit accompagner la mort de chacun d'entre nous . On
est encore là, sur Terre, à tenir la main du mourant qui est déjà si loin . Par contre, je garde précieusement comme un trésor inestimable le beau sourire dont mon père me fit cadeau dans son
dernier souffle .
Je suis content de découvrir vos belles poésies et, pour venir les lire aisément d'un simple petit clic magique, j'ajoute votre blog dans la liste de mes blogs préférés .
Je vous indique ci-dessous l'adresse du mien qui a une vocation filosoficopoeticolittérohumoriste .
l'père Cantoche

http://percantoch.blog.mongenie.com


Thierry CABOT 22/02/2010 10:54


Cher Monsieur,

Merci pour votre beau message et vos commentaires élogieux.
L'art demande beaucoup d'humilité et de persévérance, beaucoup d'inspiration et aussi beaucoup de transpiration.
Je ne manquerai pas de vous rendre visite à nouveau.
Bien cordialement.

Thierry


celedge 16/11/2009 19:27


Très sombre.


Thierry CABOT 16/11/2009 20:38


La maladie en général n'a rien de gai.
Merci pour votre message.
Cordialement.


Meyer-Abbatucci 05/11/2009 11:46


Poignant et saisissant poème!
L'on étouffe au fil de tes rimes de ce mal qui remplit les poumons et pour seule délivrance, la mort.
J'ai beaucoup aimé ma lecture.
Amitiés poétiques.
Alain


Thierry CABOT 05/11/2009 12:16


Cher Alain,

Merci pour ta visite qui m'a procuré un immense plaisir.
Gràce à toi, j'ai pu développer l'audience de mon blog et trouver de nombreux nouveaux lecteurs.
Bravo encore une fois pour ton talent.

Un ami, Thierry
 


Présentation

  • : Thierry CABOT
  •  Thierry CABOT
  • : Il réunit des textes extraits de mon oeuvre poétique intitulée : " La Blessure des Mots "
  • Contact

Recherche

Pages

Liens